Ellinoa

Ellinoa baigne dans la musique depuis l’enfance, auprès d’une mère pédagogue reconnue du jazz vocal. Elle intègre le conservatoire d’Etampes à 5 ans, en chant choral mais aussi en piano, afin de se donner les moyens d’explorer les harmonies et mélodies qui lui trottent déjà dans la tête, modelant ainsi ses premières compositions. Après de brillantes études à Sciences Po et une pause côté musique, elle y revient en 2010 en intégrant un octet a cappella (YEP!). C’est le déclic qu’elle attendait pour revenir complètement à sa passion première : un an après, elle coupe les ponts avec son ancien milieu académique. Elle rentre peu après en DEM au Conservatoire de Bobigny dans la classe de Deborah Tanguy dont elle sort diplômée en juin 2013. Son plus grand défi est de transcender ce don naturel pour le chant et l’improvisation en une technique aguerrie, sans pour autant perdre sa spontanéité. En parallèle, elle prend des cours d’écriture avec Carine Bonnefoy au Conservatoire de Paris XIIIe, après avoir participé à la tournée de l’orchestre de cette dernière en Afrique du Sud en 2012.

Ellinoa avec le Wanderlust Orchestra ici

Ellinoa au Baiser Salé ici



Elle approfondit ensuite l’étude du chant, du jazz et de l’improvisation au Centre des Musiques Didier Lockwood à Dammarie-Les-Lys, aux côtés des plus grands jazzmen français. A l’issue de sa deuxième année, elle décroche le prix d’Excellence ainsi qu’une mention spéciale du soliste. C’est aussi la première fois que ce prix est décerné à un(e) vocaliste depuis la création de l’école en 2000. A peine deux ans plus tard, l’école lui proposera d’y enseigner.Elle présente alors pour la première fois ses compositions en sextet au moment du passage de son Prix de conservatoire et se voit décerner les félicitations du jury.Lauréate du tremplin Jazz en Baie en août 2014 ainsi que du tremplin Jazz en Ouche 2015, finaliste Jazz à Vannes 2015, Ellinoa s’entoure alors de cinq musiciens de talent pour porter sa musique, pont naturel entre compositions précoces et nouvelles couleurs explorées depuis. Elle enregistre un premier album, Old Fire, sur la thématique des feux ancestraux qui brûlent en chacun de nous. La tournée qui s’en suit l’emmène un peu partout en France et culmine avec une date avec David Linx en invité pour le festival Jazz sur Seine à Paris.En 2017, elle reçoit le prix « Coup de coeur du jury » du tremplin Action Jazz. Elle repart sur la route avec le groupe vocal Shades très acclamé, ainsi qu’avec Theorem of Joy, tout en préparant un second album, cette fois avec le Wanderlust orchestra, son nouvel orchestre de 15 musiciens. En tant que jeune compositrice pour grand ensemble, elle intègre la fédération Grands Formats qui défend le jazz en grande formation. En 2018, le Wanderlust orchestra sort son premier album, acclamé par la presse. C’est aussi l’année où naît le projet, Ophelia, plus intimiste et recentré sur les voix. Parallèlement, Ellinoa est sélectionnée parmi les 12 artistes jazz « GENERATION SPEDIDAM » pour 2018-2021, un dispositif d’accompagnement de ses initiatives artistiques. En 2019, elle participera en tant que compositrice et chanteuse à la 2e création du nouvel ONJ (Orchestre National de Jazz) de Fred Maurin, « Rituels ».

Ellinoa est une fidèle amie du Baiser Salé. On ne compte plus le nombre de concerts où elle est apparue en tant que leader ou en guest, et elle effectue en 2019 une résidence pour son dernier projet en date.


Le site web d'Ellinoa ici



 

Actualité à suivre

Festival VOIX AU PLURIEL - 9ème édition /// 01/04/2018